Rodolphe Congé

Né en 1972. Il vit et travaille à Paris. Il suit une formation au Conservatoire National d’Art Dramatique, où il joue sous la direction notamment de Klaus Michael Gruber (Les géants de la montagne de Pirandello) et Jacques Lassalle, il est interprète pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Il met en scène Elle est là de Nathalie Sarraute.
Au théâtre, il travaille notamment sous la direction d’Alain Françon (Café d’Edward Bond, Visage de Feu de Marius Von Mayenburg, Mais aussi autre chose de Christine Angot), Stuart Seide (Moonlight d’Harold Pinter), Jean-Baptiste Sastre (Tamerlan de Marlowe), Joris Lacoste (Purgatoire de Joris Lacoste), Gildas Milin (Machine sans cible de Gildas Milin), Frédéric Maragnani (Barbe Bleue de Nicolas Frétel et Le cas Blanche-Neige d’Howard Barker), Philippe Minyana (Le couloir de Philippe Minyana), Gilles Bouillon, Bruno Sachel, Etienne Pommeret…
Au cinéma, il travaille avec Siegrid Alnoy (Nos familles et Elle est des nôtres, Miroir mon amour), François Dupeyron (La chambre des officiers), Pierre Schoeller (Les anonymes), Benoit Jacquot, Lisa Azuelos, Eric Heumann et dans plusieurs courts-métrages dirigés par Cyril Brody, Rima Slimman, Thomas Delamarre…
Depuis 2011, il joue dans Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée et On ne saurait penser à tout, d’Alfred de Musset au théâtre Nanterre-Amandiers dirigé par Frederique Plain, participe à la création de Toboggan écrit et mis en scène par Gildas Milin et tient le rôle de Hjalmar dans Le Canard Sauvage d’Ibsen mis en scène par Stéphane Braunschweig.
Il travaille également avec Joris Lacoste comme dramaturge et acteur pour la création au festival d’automne d’un spectacle autour de l’hypnose, Le Vrai Spectacle.
C’est le travail engagé avec lui sur les questions d’adresse au public qui le conduit à proposer aujourd’hui la mise en scène de cette nouvelle de David Foster Wallace.